Charles Baudelaire – Au Lecteur (un extrait)

Si le viol, le poison, le poignard, l’ incendie,
N’ont pas encor brode de leurs plaisants dessins
Le canevas banal de nos piteux destins,
C’est que notre ame, helas! n’est pas assez hardie.
Baudelaire
Advertisements